Retour sur la matinée ” bien-être au travail ” My Little Paris

Bien-être au travail

Puisque la question du bien-être au travail nous préoccupe tout particulièrement, nous avons participé à un petit-déjeuner avec des interventions des fondateurs de We Hobby et Bloom at Work, deux start-ups spécialisées dans le bien-être.

Méditation, théâtre, sport en entreprise : gadget ou levier de performance ?

Première question de la matinée : qu’est-ce que la méditation ? En effet, nous avons souvent tendance à confondre méditation avec la relaxation ou le yoga. Or la méditation n’a pas d’intention, contrairement aux autres exercices. C’est simplement une pratique de la présence.

Sur le papier, c’est très beau, mais une interrogation reste. Alors, tendance de fond, ou simple mode ? En réalité, la problématique du bien-être au travail est un peu des deux. D’un côté, il y a un effet « mode entreprise », comme pour le babyfoot ou le corner café, mais on remarque également que cela s’inscrit dans une tendance de fond. On remarque que les gens sont très sensibles à leur bien-être, avec notamment la montée de la médecine douce, et la parution toujours plus nombreuse de livres spécialisés.

Finalement, qu’est-ce que le bien-être au travail ?

Aujourd’hui, on peut voir que l’on fait beaucoup plus attention au mieux travailler qu’au travailler plus. Et en allant dans ce sens, les entreprises se sont rendues comptes que les bonnes équipes étaient celles qui travaillaient le mieux ensemble et qui s’entendaient le mieux. La méditation peut alors aider à créer des liens entre les membres d’un même groupe, puisque d’abord il s’agit d’une activité collective, et qu’on se connecte plus facilement aux autres lorsque l’on est connecté à soi.

Il faut avoir conscience qu’il n’y a pas qu’une seule vision du bien-être. La première étape est donc de définir celle qui correspond le mieux à l’entreprise. Le bien-être est en effet une vision très subjective et personnelle.

Mais elle est tout de même essentielle, notamment pour la nouvelle génération. Selon une étude Ipsos de 2016, 84% des millenials placent comme critère numéro 1 le bien-être dans le choix d’une entreprise. Le salaire lui, n’est important que pour 46% d’entre eux.

Le bien-être au travail, une menace pour l’entreprise ?

Suite à l’étude Ipsos, les entreprises comprennent qu’elles risquent de perdre leurs talents. De plus, 1 jeune sur 2 déclare préférer monter sa boîte plutôt que de rejoindre un grand groupe.

Mais il ne tient qu’à elles de saisir cette opportunité pour justement mettre en place des systèmes augmentant le bien-être de leurs collaborateurs. Car si le bien-être est bon pour la santé personnelle, il est aussi vertueux pour la santé de l’entreprise. Le bien-être au travail permet en effet d’augmenter la productivité d’environ 43% et de baisser le taux de turnover, ainsi que de réduire l’absentéisme. Ce cercle vertueux devient alors un levier de création de valeur. Investir dans le bien-être permet également de mieux recruter.

Comment les entreprises peuvent-elles mettre en place des solutions durables et efficaces ?

Il faut donc que les entreprises prennent de nouvelles habitudes. Les gens doivent pouvoir, dans la limite du possible, travailler où ils veulent et quand ils veulent.

Il faut également que les managers participent aux activités prévues dans ce cadre. Or souvent, s’ils sont partant pour les proposer aux salariés, ils ne souhaitent pas les accompagner, et préfèrent les faire avec d’autres managers. Ce clivage produit l’effet inverse de celle voulue au départ. De plus, quand les managers sont impliqués, on remarque que les collaborateurs le sont d’autant plus.

Dans certains groupes, lorsque ces solutions sont mises en place, il est important que le patron s’adresse directement à ses collaborateurs.

Mais il faut garder en tête que la mise en place de ces solutions prend du temps, et que les résultats en sont pas visibles immédiatement. De plus, nous restons avant tout humains, alors tout n’est pas forcément quantifiable.

Le principal reste que dans cette histoire, tout le monde y gagne !